UD FO 35

MALGRÉ TOUT !

Les journaux titraient le 4 novembre dernier « le CAC 40 bat son record absolu ». Cet indice boursier qui date de 1988 correspond au profit des actionnaires des 40 plus grandes sociétés françaises. L’INSEE nous apprend pour compléter ce charmant tableau, que le « climat des affaires » est au plus haut depuis 2007...

Certes les mauvais esprits (ou esprits libres ?), dont nous sommes, pourront objecter que d’après le cabinet « empreinte humaine » spécialisé dans la prévention des risques psychosociaux, 44 % des salariés sont en détresse psychologique, dont 17% en détresse élevée. Les mêmes ajouteront que près des deux tiers des nouvelles embauches sont des Contrats à Durée Déterminée de moins d’un mois. Si l’on ajoute la paupérisation des retraités et la réforme de l’assurance chômage qui spolie plus d'un million de privés d’emplois, on aboutit à un record certes, mais d’injustice et de violence sociales.

Face à cela, de tous temps et en tous lieux, il n’y a qu’une seule réponse possible : l’organisation de ceux qui n’ont rien d'autre que leur force de travail pour vivre et la résistance pour bloquer la régression sociale et démocratique étroitement liées.

C’est ce que font, admirablement, les ouvrières et ouvriers de l’entreprise « Bergams » de Grigny, en grève jour et nuit, pour leur salaire et leur emploi face à un patron qui fait partie des 500 plus grosses fortunes de France.

Ces camarades nous montrent la voie. Oh certes, la liste des obstacles et difficultés pour mobiliser est longue. Tout est fait et sera fait par le pouvoir et ses subsidiaires, pour diviser, opposer, faire diversion (y compris en utilisant les sujets sociétaux) pour mieux soumettre et contraindre.

Malgré tout, notre responsabilité fondamentale de syndicalistes indépendants est de continuer de défendre inlassablement les intérêts matériels et moraux des travailleurs, sans nous plier à un quelconque calendrier électoral.

L’Union Départementale entend bien, à sa mesure, prendre toute sa part dans cette reconquête. Ce n’est pas l’aumône que nous cherchons mais la justice !


"VIVE LA LUTTE, VIVE LA VIE, VIVE LA PENSÉE LIBRE !
VIVE LA CGT FORCE-OUVRIÈRE !"

 

Rennes, le 22 novembre 2021, Fabrice LERESTIF, Secrétaire Général

Edito à retrouver dans l'Interpro n°231 du mois d'octobre 2021