UD FO 35

L'édito du dernier numéro

SOULEVER MER ET MONDE !

C’est une expression québécoise qui signifie faire l’impossible.

Jamais nous ne nous laisserons aller à la résignation, au renoncement, au silence des pantoufles.

Certes la période est rude. Tout est fait pour créer la peur, la division, la servitude, volontaire ou non. Le système capitaliste et ses subsidiaires gouvernementaux constituent un monstre froid qui entend survivre et prospérer quel qu’en soit le coût pour les travailleurs, les anciens et la jeunesse.

Ainsi, alors que la pandémie plonge dans la misère et la précarité des millions de personnes, les 10 hommes les plus riches au monde, dont le français Bernard Arnault, ont vu leur fortune augmenter de 444 Milliards d’euros selon l’institut Oxfam !

En France, rien qu’entre mars et décembre 2020, les profits représentent 2 fois le budget de l’hôpital public.

Chez Sanofi, laboratoire français, on annonce 12,3 milliards de bénéfices pour 2020 (2,8 en 2019) et un plan de 1700 suppressions de postes et le gel des salaires !

On voit se développer des « entreprises » chargées de recruter des salarié(e)s à la journée. Comme au moyen âge, dans les campagnes, avec les journaliers obligés de vendre quotidiennement leur force de travail aux seigneurs ou aux bourgeois qui possédaient les terres.

On laisse faire ces ignominies ou l’on se bat ?

Se battre encore et toujours, dans l’unité et la clarté est le fil à plomb de notre Union Départementale. C’était le sens de notre appel intersyndical, interprofessionnel et intergénérationnel du 4 février dernier.

Alors oui mes camarades, nous allons continuer de remuer mer et monde pour qu’ensemble nous réinventions et imposions de nouveaux « jours heureux ».


"VIVE LA VIE, VIVE LA LUTTE !
VIVE
LA SOCIALE ! VIVE LA CGT FORCE-OUVRIÈRE !"

 

Rennes, le 15 février 2021, Fabrice LERESTIF, Secrétaire Général